fbpx
logopp2

Sous le manteau

Une introduction à la maison "Sous le Manteau"

Créer, susciter le désir à l’aide d’essences auxquelles l’autre ne saurait résister. Des formules séculaires, légendes des siècles, redécouvertes au détour de pages qui n’avaient plus été tournées depuis longtemps. Tels sont les prémices de Sous Le Manteau, l’officine libertine ou le commencement d’une histoire vouée au secret. 6 philtres aphrodisiaques dont les recettes ont été restituées à l’identique puis habillées des écrins du parfumeur Nathalie Feisthauer.

Olivia Bransbourg

Les femmes "Sous le Manteau"

olivia

Olivia Bransbourg, fondatrice de la maison "Sous le Manteau"

Iconoclaste, fondatrice de la revue ICONOfly, éditrice d’objets rares et en édition limitée, Olivia est passé par la maison de composition de parfum Tagasako pour travailler sur le lancement de nombreux parfums, avant de se lancer et de fonder sa propre marque « Sous le Manteau », en 2016. 

Olivia vit et travaille à New-York. 

Nathalie Feisthauer, parfumeur exclusif de la maison "Sous le Manteau"

Parfumeur de renom, on doit à Nathalie Feisthauer de nombreux succès de la parfumerie contemporaine : « Eau des Merveilles » de Hermès en collaboration avec R.Schwieger, « Honour Man » d’Amouage, « Oud Couture » de Carolina Herrera, « Must pour Homme » de Cartier, « Hypnôse Senses » de Lancôme et tant d’autres…

Nathalie vit et travaille à Paris 

nathalie

"Odisiaque n°6" : le nouveau parfum

Un ingrédient magique & rare d'Odisiaque : la cascarille

sous le manteau

Pyramide olfactive

Notes de Tête

Bergamote de Calabre, Géranium d’Égypte.

Notes de Cœur

Élémi Résinoïde, Cascarille, Absolue de Liatrix, Absolue de Maté.

Notes de Fond

Fève Tonka du Brésil, Vétiver d’Haïti, Absolue de Tabac, Absolue de Foin.

La particularité de cette formule tient à une matière première tout à fait inédite : la cascarille.

Cette écorce séchée aux notes épicées, reconnue depuis des siècles pour ses vertus thérapeutiques, dégage lorsqu’on la brûle un parfum agréable et musqué. Peu revendiquée dans la parfumerie moderne, cette matière rare donne à notre philtre d’amour toute son originalité.

C’est en travaillant sur la formule historique de ce sixième élixir que Nathalie Feisthauer a redécouvert cet ingrédient. Référencée dans la classification des notes épicées de Jean Carles, père de la méthode de parfumerie actuelle, cette note avait cependant disparu de la palette des parfumeurs. Nathalie Feisthauer a pourtant tenu à rester fidèle à la formule d’origine et à l’intégrer dans sa création. S’en est suivi un long travail de sourcing s’appuyant sur l’expertise reconnue d’Accords et Parfums afin de trouver une cascarille qui réponde à ses exigences de traçabilité, d’éthique, de durabilité, de qualité organoleptique et conforme aux réglementations en vigueur.

L’huile essentielle de cascarille utilisée dans Odisiaque provient d’un seul producteur en Amérique du Sud.

« Odisiaque » est un parfum unique et intriguant.

Un départ de bergamote ensoleillée aux notes fraiches et lumineuses associé à un géranium rosé aux légères facettes de citronnelle.

Une ouverture qui m’évoque la baie de genévrier.

Peut-être est-ce là une illusion olfactive ?  La cascarille, ingrédient cardinal de la formule, poivré doux et aromatique, appartient à la même famille des ingrédients épicés.

J’en perçois probablement déjà les tonalités de feu sous la glace …

Et n’est-ce pas la magie de l’alchimie, que de faire apparaître ce qui n’est pas, après tout, en convoquant notre imaginaire et notre mémoire ? 

Cette première impression de « shot » passé, la chaleur monte en puissance avec les coumarines,  l’absolue de Liatrix (une odeur de foin fraichement coupé, de paille sèche et de tabac blond) et l’absolue de maté stimulant (lui aussi herbacé avec ses  allures de foin et de thé).

Puis la fève de tonka vient  arrondir le coeur avec des inflexions baumées,  résineuses, sans que ne soit jamais délaissé la sensation  notes de foin, de notes  aromatiques et épicées. 

Je perçois également un fond crémeux  de muscs  « blancs » qui assurent à cette ballade olfactive et lascive de se prolonger dans un nuage cotonneux et poudré. 

Conçu comme un éveil langoureux, « Odisiaque » tient ses promesses, avec une grande versatilité, qui se joue de nos perceptions.

Notre nez (et notre esprit) prennent conscience, progressivement, des différentes strates qui composent le jus. Un jus mystérieux et insaisissable, tel le voile d’un rêve qui flotte encore sur notre concience. 

NEWSLETTER